Disparition d’Edem Kodjo: Que faut-il retenir du grand intellectuel qu’il fut? Fut-il un soutien ou une victime de la dictature?
Edem Kodjo
Quand on était petits, à l’école primaire, en classe de CM2, début des années 70, on écoutait avec curiosité pendant la leçon de géographie les explications du maître sur ce qu’était « l’anomalie climatique du Sud-Togo ». Certes il était assez facile d’apprendre par cœur l’explication du maître et répéter celle-ci le cas échéant pendant les épreuves du fameux CEP (Certificat d’Etudes Primaires). Mais comme pour beaucoup de mes camardes qui n’avaient jamais encore voyagé au-delà des frontières de notre Sokodé natal cette expression anomalie climatique du Sud-Togo était pour moi aussi un mystère. Il a fallu attendre mes études à l’Université du Bénin, grâce auxquelles j’ai pu vivre une année entière à Lomé pour appréhender concrètement la simple réalité qui se cache derrière cette expression barbare d’anomalie climatique du Sud-Togo. Un camarade m’a dit un jour sur le campus sur le ton de l’ironie que l’expression aurait été inventée par un professeur de géographie en manque d’inspiration. En tout cas, ironie ou pas, l’anomalie climatique du Sud-Togo a fait des ravages parmi des générations d’élèves lors des examens.

En décembre 2017 dernier l’opposition togolaise regroupée au sein de la C14 a remis cette expression au-devant de l’actualité politique dans un document envoyé aux Chefs d’Etat lors du sommet de la CEDEAO en qualifiant cette fois le Togo tout entier « d’anomalie politique au sein de l’espace ouest-africain ». En dehors peut-être de notre cher Président qui présidait aussi le sommet, est-ce que les autres Chefs d’Etat présents avaient compris ce que cela voulait dire ? On peut en douter au vue des volets de bois verts que cette opposition a assénés par la suite à la CEDEAO et ses facilitateurs quand les choses n’ont pas tourné comme on l’espérait.

Anomalie, c’est ce que m’inspirent la plupart des déclarations que j’ai pu lire ou entendre ces derniers jours suite au décès de notre compatriote Edem Kodjo. Comment ne pas parler d’anomalie quand je lis toutes les charges qui sont déversées sur son cadavre encore frais ? L’anomalie ici c’est que pour une fois il y a unanimité entre les Togolais : ceux qui veulent vouer Edem Kodjo aux gémonies et ceux qui, faute de pouvoir le défendre, essayent de lui trouver des excuses, des circonstances atténuantes. Ainsi même ceux qui lui sont plutôt favorables ne peuvent s’empêcher de relever ses « défauts » pour mieux jouer la carte de l’incompréhension, histoire peut-être pour eux de se prémunir contre les réactions courroucées auxquelles s’expose ces derniers temps toute personne qui refuse de porter l’uniforme à géométrie variable du politiquement correct.

C’est sûr et certain, Edem Kodjo ne pouvait pas avoir été un Grand Homme. Il fut au mieux un Homme incompris. Si Edem Kodjo ne pouvait donc pas être un Grand Homme parce qu’il avait servi un régime, je voudrais demander quel type d’homme serait celui qui, lui, avouait en larmes « qu’il n’était qu’au service d’un homme » ? C’est vrai que celui qui sert un homme uniquement est moins responsable que celui qui a servi un système. Equation mathématique à une inconnue : qu’est-ce qui différencie un homme de son système ? Apparemment, comme l’anomalie climatique du Sud-Togo, l’anomalie politique du Togo n’est pas facile à cerner. Place Freau-Jardin, vous vous en souvenez ? C’était certainement une anomalie, intérieurement ministérielle, celle-là.

Il y a quelques années, un ami m’annonçait la mort d’un baron du régime Eyadéma. Ma réaction a été spontanément « Paix à son âme ». Ce à quoi mon ami a répondu que je ne dois pas dire ça pour quelqu’un qui a été un baron d’un régime sanguinaire. Moi, surpris, je demande à mon ami, qu’est-ce je devais dire, à son avis. Et face à son silence qui me paraissait trop long, j’avais ajouté, je pouvais aussi dire qu’il aille au diable ou en enfer. Mais qu’est-ce que cela m’aurait rapporté. Rien, répondit mon ami. Puis on passa à autre chose.

Grand ou Petit, Edem Kodjo laisse derrière lui des proches pour qui sa disparition est un immense chagrin, alors laissons les faire leur deuil dans le RESPECT DÛ à toute personne décédée. Edem Kodjo, repose en paix. Condoléances les plus attristées à la famille.

Moudassirou Katakpaou-Touré

Francfort, le 14 avril 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici