Pascal Akakpo, un militant du CAR charge Me Yawovi Agboyibo
Politique

iciLome

Togo Pascal Akakpo, un militant du CAR charge Me Yawovi Agboyibo

Commenter | Lu : 3715 fois

La cassure au CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), parlons-en encore avec ses révélations au quotidien. A tour de rôle, les cadres et militants du parti brisent le silence pour mettre au grand jour les dessous de leur mentor qu’ils ont longtemps couvert. Me Yawovi Madji Agboyibo, « Président fondateur » du parti des déshérités est de plus en plus isolé, puisque rejeté par les siens qui finalement en ont marre de ses magouilles. Pascal Kokouvi Apélété Akakpo, un cadre du parti et un ancien collaborateur du « Bélier noir » qualifie sa tentative de retour de putsch. Dans une tribune qu’il a signée, il fait ses révélations et charge « Agbo ».

Opinion d’un jeune militant du CAR natif de la préfecture de Yoto sur la crise qui secoue le CAR

Il y a cinq (5) mois qu’une grave crise secoue le CAR dont la source se trouve dans la volonté manifeste de Me Agboyibo de revenir à la tête du Parti.

Le déclenchement de cette crise était comme un amusement mais aujourd’hui finit par devenir un véritable coup de force contre les textes qui régissent ce parti, en ce qui concerne l’organisation du congrès.

Une lecture attentive de la fameuse lettre de Me Agboyibo, adressée aux militants du Parti au titre de ‘’Président Fondateur’’, en date du 26 Février 2016, me permet d’affirmer qu’il s’agit de :

1. Un putsch pour s’être donné le titre du ‘’Président fondateur’’ qu’aucun article des statuts n’a mentionné. Un manquement grave dont la sanction est prévue par l’article 74 desdits statuts.

2. Un putsch pour s’être en dehors du directoire du parti en exercice, adressé directement aux militants du Parti en son nom personnel ;

3. Un mensonge syndrome d’une faiblesse grave car au point un (1) de sa lettre, paragraphes 2 et 3, Me Agboyibo fait croire à l’opinion nationale et internationale que ce sont des militants puis après Dr Amaglo qui lui ont supplié de se sacrifier pour revenir à la tête du Parti afin de réinsuffler l’esprit qui a prévalu à sa création en 1991.

Me Agboyibo semble insinuer que l’esprit qui a prévalu au sein du CAR s’est terni après son départ à la tête du Parti en 2008. La question est de savoir si Me Agboyibo reviendra réinsuffler réellement cet esprit mort ou il reviendra consolider l’esprit nouveau dont l’actuel Président National Me Apévon s’est servi pour redonner peu à peu vie au parti ?

Cette fable dont se sert Me Agboyibo aggrave la crise et rend l’atmosphère malsaine pour une quelconque résolution de crise au sein du CAR. C’est ainsi que l’on assiste à des montages grotesques et manipulations des jeunes, menaces de mort proférées par certains jeunes fidèles à son projet à l’égard des opposants à son retour à la tête du parti.

Pour rappel, c’est justement cette même attitude de vouloir tout gagner, tout prendre qui a semé de troubles au sein de l’opposition togolaise réunie dans les COD I et II de 1993 jusqu’à nos jours.

En effet, le départ de Me Agboyibo à la tête du parti en 2008 n’était qu’un faux départ car l’homme n’a jamais digéré son départ. Il a tous temps tenté de tout troubler au sein du Parti.

Une première tentative réussie était sa candidature à l’élection présidentielle de 2010, alors que le Président en exercice Me Apévon était dans son droit de se présenter à cette élection. Sa deuxième tentative de déstabilisation du Parti qui vise à remplacer Me Apévon par son cousin Jean Kissi en 2011 fut déjouée. Et contre toute attente, une troisième tentative de déstabilisation du Président National Me Apévon visant à son remplacement par Agboyibo lui-même, laquelle tentative ayant pris une tournure assez grave, risquerait de provoquer l’implosion définitive du Parti.

C’est face à ce complot qu’aujourd’hui, nous, jeunes militants du CAR, natifs de Yoto nous joignons à la grande majorité de militants légalistes originaires d’autres préfectures du pays, pour faire échec à ce projet afin de préserver le CAR de tout danger.

Je dénonce vigoureusement le fait que Me Agboyibo persiste à faire croire aux Togolais que le CAR est un Parti préfectoral ou son entreprise personnelle et le fait qu’il foule aux pieds les textes du Parti, car ce comportement de Me Agboyibo ternit l’image de notre Préfecture. C’est pourquoi je ne saurai être en mesure de cautionner un tel acte qui couvre notre Préfecture de honte après plus de deux décennies de lutte démocratique amorcée au Togo.

C’est dans cette perspective que je sors de mon silence et de ma peur pour interpeller publiquement Me Agboyibo que je respecte beaucoup à renoncer à ce projet qui n’entraînera que son déshonneur total.

A tous les militantes et militants du CAR, je souhaite beaucoup de vigilance, de courage et de détermination pour sauver les idéaux de notre cher Parti.

VIVE LE RENOUVEAU ! VIVE LE CAR !

Fait à Lomé, le 11 Avril 2016

Pascal Kokouvi Apélété AKAKPO




Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019